Le financement de la création d’une entreprise : conseils

par

Le financement de la création d’une entreprise : conseils

Beaucoup de personnes rêvent de créer leur entreprise. A proprement parler, ils étaient plus de 72.000 à avoir passé le cap au cours du dernier trimestre (Juin, Juillet et Août 2012) selon l’INSEE (voir les chiffres). Certains font le choix d’être auto-entrepreneur (encore une majorité des créateurs) là où d’autres créent en tant qu’entrepreneur individuel ou en société. Quel que soit leur statut juridique, tous se posent la même question : comment obtenir un financement pour créer une entreprise ? Qu’attendent les banques ?

Création ou reprise ? Des financements bancaires différents

Le financement d’une création d’entreprise ne s’appréhende pas de la même manière par une banque que le financement d’une reprise d’entreprise. Quelles différences ? La reprise d’entreprise offre des perspectives et un niveau de risque différent, qui aura un impact immédiat sur l’analyse du dossier et de sa finançabilité. Les chiffres comptables permettre d’identifier des évènements passés, la rentabilité avérée de l’entreprise, et par conséquent sa capacité d’autofinancement.

Les inconnues de la création d’entreprise

Quand à la création d’entreprise, tout n’est que prévisions financières et étude de marché. Quel est le niveau de la concurrence actuel ? Une nouvelle entreprise entrante a-t-elle la capacité de faire sa place sur le marché ? Quel sera le niveau d’activité à 1 an, 2 ans, ou 3 ans ? Quelle sera sa rentabilité ? Comment va-t-elle trouver ses clients ? A quel rythme ? Bref. De nombreuses questions se posent pour rassurer les banques et estimer ainsi le degré de risque. Les établissements de crédit ont toutes les raisons d’être prudent alors qu’une entreprise sur deux ne passe pas le cap des 5 ans.

Un apport personnel plus élevé pour les créateurs

Il n’existe de règle « sacrée » en matière d’apport personnel pour le financement d’un projet de création ou de reprise d’entreprise. Cependant, tout le monde est d’accord sur un point. Pas d’apport, pas d’accord de prêt professionnel… Certaines banques exigent entre 25% et 35% d’apport personnel pour un projet de reprise d’entreprise viable là où elles exigent 30 % à 50 % d’apport personnel minimum pour une création d’entreprise. Pour quelles raisons ? D’une part, les banques ne souhaitent pas qu’il y ait un trop fort décalage entre la part financée par la banque et celle financée par l’entrepreneur (rappelons tout de même qu’il s’agit du projet de l’entrepreneur…). D’autre part, la création d’une entreprise nécessite de la trésorerie au démarrage (c’est son oxygène : ne pas lésiner sur cette trésorerie…) et la banque ne la finance généralement pas.

Un guide pour les créateurs d’entreprises

Une plate-forme unique en son genre et gratuite nommée icicredit.com permet aux créateurs d’entreprises de réaliser leur dossier de financement bancaire en ligne avant d’inviter des banques à venir le consulter. De plus, le site propose un guide pour le créateur d’entreprise pour l’aider à bien préparer son projet. Il est téléchargeable à cette adresse : Le guide du créateur d’entreprise

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.