2015 : les travailleurs indépendant soumis à de nouvelles mesures financières

par

Le vent est-il en train de tourner pour l’auto-entrepreneur qui bénéficie d’un statut particulier, dont notamment une comptabilité simplifiée ? Suite à l’adoption de la loi n° 2014-1554 du 22 décembre 2014 sur le financement de la Sécurité Sociale 2015, le travailleur indépendant doit désormais ouvrir un compte spécifique dédié à son activité.

Une obligation légale pour le travailleur indépendant

La loi du 22 décembre 2014 modifie les dispositions du Code de la Sécurité Sociale et oblige le travailleur indépendant à ouvrir un compte bancaire pour y domicilier toutes les transactions financières qui se rapportent à son activité d’auto-entrepreneur.

Cependant, ces textes réglementaires ne précisent pas qu’il est nécessaire d’ouvrir un compte professionnel. Il est ainsi possible d’utiliser un compte particulier différent du compte personnel pour y regrouper toutes les opérations qui entrent dans le cadre de son activité.

Des avantages en vue ?

L’ouverture de ce compte spécifique permettrait à priori de gagner du temps puisqu’aussi bien les opérations d’encaissement que celles relatives aux décaissements y sont retracées. Cela simplifie la gestion de l’activité et permet de suivre précisément le paiement des clients et des fournisseurs. Eh oui, le temps c’est de l’argent ! En outre, la tenue de la comptabilité s’en trouve facilitée. En effet, plus de temps perdu à séparer dépenses personnelles et dépenses professionnelles, celles-ci sont désormais enregistrées dans deux comptes distincts.

L’ouverture de ce compte destiné à l’activité professionnelle ne devrait pas poser trop de problèmes si l’auto-entrepreneur dispose déjà d’un compte bancaire. Il pourra simplement prendre contact avec son conseiller clientèle afin de convenir d’un rendez-vous pour l’ouverture d’un nouveau compte courant en son nom.

Compte particulier ou compte professionnel ?

Seules les personnes morales peuvent ouvrir un compte professionnel. En tant qu’auto-entrepreneur, l’indépendant possède un statut de personne physique, car l’entreprise porte son nom. Seuls ceux qui ont le statut d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) se trouvent dans l’obligation d’ouvrir un compte professionnel pour leur activité.

Les commissions bancaires des comptes professionnels sont d’ailleurs plus importantes que celles des comptes particuliers. Un compte particulier est de ce fait plus judicieux pour réduire les charges financières. Dans le cas où une demande de crédit est nécessaire pour financer son entreprise ou s’il souhaite installer un terminal de paiement de carte bancaire, l’auto-entrepreneur a tout à gagner en ouvrant un compte professionnel.

Source de polémique, cette nouvelle obligation va-t-elle réellement venir en aide aux indépendants ou au contraire alourdir le poids de leur charge en sachant que de nombreuses banques acceptent difficilement une telle séparation des mouvements sans l’ouverture d’un compte professionnel ?

 

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.